• Map Information

NE EN 17 A LEIDENSTADT: Description et Analyse

By yapatine

histoire des arts 3e

Added: October 13, 2012 11:02:42

18074 views | 525 downloads

  • Comments (0)
  • Outline

NE EN 17 A LEIDENSTADT: Description et Analyse

NE EN 17 A LEIDENSTADT: Description et Analyse
1 STROPHE 1 chantée par Jean-Jacques Goldman il est français , sa mère était d'origine allemande et son père d'origine polonaise. juif.
1.1 Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
1.2 Sur les ruines d'un champs de bataille
1.3 Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
1.4 Si j'avais été allemand?
1.5 Leidenstadt signifie "ville de la souffrance" en allemand .Cette ville n'existe pas mais symbolise les pays détruits après la WW1
1.6 L'auteur se demande ce qu'il serait devenu s'il était né allemand à cette époque (et donc aurait eu 20 ans à l'aube de la WW2)
2 STROPHE 2 chantée par Goldman
2.1 Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
2.2 Nourri de rêves de revanche
2.3 Aurais-je été de ces improbables consciences
2.4 Larmes au milieu d'un torrent
2.5 En 1918, l'Allemagne est vaincue et le traité de Versailles lui impose de lourdes indemnités
2.6 Cette situation, ajoutée aux crises financières, économiques et politiques, crée un sentiment d'humiliation bientôt exploité par HITLER.
2.7 Seuls quelques allemands ont résisté à l'idéologie de HITLER. .Ils furent les premières victimes du nazisme et Goldman se demande s'il aurait fait partie de ces gens ou s'il aurait suivi le troupeau, par lâcheté ou conviction.
3 STROPHE 3 chantée par Michael Jones Il est anglais et protestant
3.1 Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
3.2 Soldat d'une foi, d'une caste
3.3 Aurais-je eu la force envers et contre les miens
3.4 De trahir, tendre une main?
3.5 Belfast est la capitale de l'Irlande du Nord, les docklands font référence aux catholiques irlandais et à la guerre qui les oppose aux anglais protestants qui occupent l'Ulster.
3.6 Il s'agit ici des soldats de l'IRA, armée clandestine irlandaise et catholique qui lutte contre "l'occupant" anglais.
3.7 Le conflit a été trè violent, et on était soit pour l'IRA soit pour les orangistes. Des 2 côtés, les tentatives de dialogue ou de fraternisation était réprimée
4 STROPHE 4 chantée par Carole Fredericks elle est afro-américaine
4.1 Si j'étais née blanche et riche à Johannesbourg
4.2 Entre le pouvoir et la peur
4.3 Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
4.4 Rien ne sera comme avant
4.5 Johannesburg est la ville "blanche" de l'Afrique du Sud, qui pratiquait la politique de séparation des blancs et des noirs (comme aux USA jusqu'à la fin des années 60)nommée APARTHEID.
4.6 Les Blancs ont le pouvoir (économique et politique), les Noirs vivent dans des townships, séparés des Blancs et des Métis, ils font des métiers durs et déclassés ( serviteurs, ouvriers, etc), et tous vivent dans la peur des représailles s'ils se révoltent ou transgressent le régime de l'APARTHEID.
4.7 Si Fredericks avait fait partie de la classe dominante, aurait elle été sensible à cette injustice, aurait elle lutté pour l'abolition de l'APARTHEID comme certains blancs l'ont fait?
4.8 Elle fait allusion au fait que Nelson Mandela a été libéré et que bientôt, les Blancs vont devoir partager le pouvoir.
5 REFRAIN chanté par les trois
5.1 On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
5.2 Caché derrière nos apparences
5.3 L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau
5.4 Ou le pire ou le plus beau?
5.5 Serions nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
5.6 S'il fallait plus que des mots?
5.7 L'auteur parle des choix (que l'on a et que l'on peut faire), mais aussi du poids de la pression sociale du pays et de l'époque dans lesquels on vit, et qui souvent déterminent ces choix. Aujourd'hui, en France, en paix et installé dans un certain confort matériel, il est facile, de se donner bonne conscience à peu de frais et on peut réellemnet se poser des questions sur nos vertus: peut on jurer que nous n'aurions pas été raciste en Afrique du Sud, terrosriste en Irlande ou nazi en Allemagne?
6 FINAL chanté par Goldman
6.1 Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
6.2 D'avoir à choisir un camp.
6.3 L'auteur espère que la paix nous permettra de rester neutre et nous évitera de choisir une cause plutôt qu'une autre
A1 INTRODUCTION
A2 AUTEUR: Jean-Jacques GOLDMAN (1951)
A3 INTERPRETES
A3.1 Carole Fredericks (1952-2001)
A3.2 Jean-Jacques Goldman
A3.3 Michael Jones (1952)
A4 ALBUM: 1990
A5 CONTEXTE:
A5.1 Le 2 février 1990, le Président de Klerk annonce la fin de l'interdiction de l'ANC. Le 11 fevrier, Nelson Mandela, prix nobel de la paix et figure historique de la lutte contre l'apartheid est libéré après 24 ans de prison.
A5.2 Au début des années 90 commencent les négociations secrètes entre l'IRA et le gouvernement britannique, qui aboutiront aux accords de paix du vendredi saint en 1998
A6 CONCLUSION
A7 ARTS, RUPTURES, CONTINUITE
A7.1 Comment l'oeuvre révèle t-elle un lien ou une rupture avec le passé?
A7.1.1 Arts du son: Né en 17 à Leidenstadt de Jean-Jacques GOLDMAN
A8 La chanson est faite d'un seul thème musical, modulé chaque fois que l'interprète change. Elle commence par un intoduction au piano, puis s'ajoute un violon (synthétiseur), la guitare, la batterie. Les strophes chantées par GOLDMAN sont plus axées sur le piano, celle chantée par JONES privilégie la guitare (il est guitariste), et celle chantée par FREDERICKS est appuyée par la batterie. Le refrain est souligné par tous les instruments. Il s'agit de chanson populaire dit "de variété". La chanson est strophique. Du 1er au 4ème quatrain, on a successivement 12-8-12-7 pieds, des rimes plates en AABB parfois approximatives.
A9 LE MESSAGE DE LA CHANSON: Cette chanson nous renvoie aux deux guerres mondiales et à d'autres conflits plus récents (lutte contre l'apartheid et conflit Irlandais).Elle met ces conflits en parallèle et nous pose la question du choix et de l'engagement face à une situation, mais également du poids de l'histoire au moment de ce choix. Le fait que ctte chanson soit interprétée par 3 chanteurs d'origine, de confession ou de race différente lui donne plus de poids.
A10 NOTRE AVIS: Ca nous fait réfléchir à la difficulté de faire des choix, de s'engager, surtout en cas de conflit.Ca nous fait aussi apprécier le fait que notre pays est en paix. En cette période d'élection, on est amené aussi à réfléchir sur les choix de voter ou non et pour qui.
A11 AUTRES CHANTEURS ET CHANSONS ENGAGEES TRAITANT DU MEME SUJET:
A11.1 "Sunday bloody sunday" (1983) de U2
A11.2 "Asimbonanga"(1987) de Johnny Clegg
A11.3 chansons de Myriam Makeba
A12 TRISTAN GALLEN et ROMAIN HERVE